Les Approches Géographique du Monde Présent

Introduction

-> Comment peut-on se représenter le monde actuel ? Quelle serait la meilleure carte possible ?

La manière de diviser le monde qui parait la plus simple est la division en états. Un état est une autorité souveraine qui s’exerce sur un territoire délimité par des frontières. Il y a à peu près 200 états souverains  sur Terre reconnus par l’ONU. Le découpage du monde en état est un découpage politique. Le résultat de se découpage est tout de même l’impression d’un monde divisé et très fragmenté. Ce que l’on va montrer c’est que le monde est à la fois unifié et divisé.

I.Les aires de civilisation

Carte des aires de civilisations basées sur notion de culture, elle regroupe les pays en fonction de la langue et de la religion.

Aire de civilisation = grand ensemble géographique qui se caractérise par une langue et une religion dominante. L’existence de ces aires est le résultat d’une histoire très ancienne (guerre, colonisation,…) qui fait qu’une que la langue, la culture, la religion d’une civilisation s’est étendue.

Chaque aire de civilisation correspond à une langue dominante. Il existe deux types de langues : véhiculaire et vernaculaire. Une langue vernaculaire est une langue que parlent les gens d’un peuple entre eux (dialecte, langue régionale,…). Une langue véhiculaire est une langue qui sert à communiquer avec les autres peuples (anglais).

La religion est un facteur très important dans la découpe des aires de civilisation, il y a plus de 2 milliards de chrétiens dans le monde dont la moitié est catholique mais ils sont beaucoup plus repartis que se que la carte des aires de civilisation prétends -> limite de cette carte. Pareil pour l’aire islamique, le pays où il y a le plus de musulmans est l’Indonésie, la Bosnie et l’Albanie sont en majorité musulmanes. 1/5 de la population mondiale est athée (athée ≠ agnostique  -> pas de certitude en sa croyance en Dieu, hésitation) ils sont majoritairement basé en Occident.

Nouvelle religiosité croyance un peu vague = bouddhisme, yoga,… Ce sont des gens qui rejettent les religions traditionnelles qui vont vers de nouvelles croyances sans contrainte et plus personnelles. Ex : aux USA sectes qui s’inspirent des protestants = mouvement évangéliste, idée qu’il faut trouver de nouvelles illuminations, miracle ; la scientologie = secte (manipulation psychologique) qui repose sur les livres de Ron Hubbard (écrivain de science fiction très célèbre) où il parle d’extra-terrestre. C’est une sorte de Bible. Cette secte possède de grands bureaux dans les grandes villes (Paris, New York,…). Cette secte ne promet pas le paradis (basé sur la science) mais une vie heureuse et sans contrainte (contrairement aux messes, au ramadan,…). Le but de cette secte étant de gagner de l’argent.

→ Ce croquis des aires de civilisation n’est donc pas parfait, il caricature la réalité. Mais il y a quand même un lien direct avec ce croquis et la politique étrangère menée par les Américains, càd qu’il représente le monde selon Bush (bleu = copain, vert = ennemi, rouge = ça dépend). 

II.Des états entre regroupement et fragmentation

La carte politique classique du monde est aussi remise en cause dans sa pertinence géographique par des dynamiques infra-étatique et internationale. Ils remettent en cause la notion d’état.

1) Des regroupements internationaux et régionaux

A. Organismes internationaux

Les états ont de plus en plus de relations entre eux, aujourd’hui il existe près de 350 organisations internationale ou régionale, ce sont de grande zones de coopération et parfois même d’intégration.

Domaine politique et économique : L’ONU essaie de développer le dialogue entre les états. Lieu de dialogue et de concertation. G20 (avant le G8), réunion des chefs d’états, les états les plus riches du monde + la Russie. Ils se consacrent à la gestion de l’activité économique mondiale, de l’amélioration de la mondialisation et enfin de la dette des pays du Tiers-Monde.

OMC, FMI, Banque Mondiale -> organisme internationaux qui s’occupent de fixer les règles de l’économie mondiale. C’est le FMI qui prend les décisions les plus importantes.

Domaine militaire : Les organisations militaires internationales, il y a dans le monde des alliances militaire chargé de la défense internationale.

L’OTAN organisation du traité de l’Atlantique Nord (1949 pleine Guerre Froide, les USA ont voulu s’unir contre les communistes) c’est une organisation qui unit les USA et les pays d’Europe de l’Ouest.

OSCE organisation de sécurité, elle regroupe 56 états en Europe, Asie, Amérique pour préserver la sécurité, travail de surveillance, vigilance et gestion des crises.

B. Regroupements régionaux

Ce sont des unions régionales à caractères économique : UE, Aléna, Mercosur, Asean, APEC. Ce sont des systèmes économique intégré, pays très soudé économiquement  -> marché unifié, économie transfrontalière.

L’Union Européenne -> modèle de toutes ses organisations, zone de libre échange, marché commun, culture européenne, union politique : organisation supra-étatique. Alors que les autres organisations sont seulement des zones de libre échange.

2)      Fragmentation géopolitique croissante

Exemple de la Belgique : état récent 1830, état qui s’est formé en mettant dans un même pays une partie de la population qui parle français et une partie qui parle flamand (Pays-Bas) dans les Flandres, d’origine néerlandaise. Composé de deux grandes minorités linguistique. Problème dans la zone BHV à cause des différences linguistiques, dans la région de Bruxelles il y a 85% de francophones mais 15% de flamands qui ne sont pas satisfait du fait que les panneaux, l’administration,… soit en français. Manifestations,… Montée du nationalisme qui plus vers l’extrême droite. Il n’y a pas de gouvernement en Belgique.

Si on compare l’Europe en 1990 et en 2002, l’Europe est beaucoup plus fragmentée, des milliers de km de frontière en plus et des dizaines d’état en plus.

C’est un résumé de la fragmentation géopolitique de l’Europe, d’un morcellement très fort qui s’accompagne d’un certain nombre de problèmes. 

A. Les aspects du problème

Fragmentation de l’Europe, de nouveaux états qui sont apparus sur les ruines d’anciens états. L’URSS s’est effondré en 1991 et 15 nouveaux états sont apparus à la place : Ukraine, Estonie, Biélorussie,… Ex Yougoslavie exemple même de la fragmentation tragique géopolitique, état crée en 1922 qui regroupe plusieurs peuples, ils ont un point commun ethnique : slaves. Ces peuples étaient de religions différentes : les croates sont a majorité catholiques, les bosniaques a majorité musulmane et les serbes orthodoxes -> mosaïque de minorités. De 1945 à 1989 la Yougoslavie était une dictature communiste, leader = Tito, communisme idéal commun. Ils ont limité les différences linguistique en fabricant  le serbo-croate (mélange de serbe et de croate).

1989 effondrements du communisme en Europe, l’idéal du communisme s’effondre aussi en Yougoslavie, état de délabrement total. Les hommes politiques en profitent pour prendre le pouvoir et manipuler le peuple (extrême droite) : nationalisme, culte de la nation,… Les croates ne veulent pas des serbes et inversement. 6 ans de guerre civile monstrueuse qui s’accompagnent de processus d’épuration ethnique (50 ans après Hitler) ils ne veulent plus de minorité (expulsions, génocides, massacres,…). En 2006, le Monténégro devient indépendant et le Kosovo en 2008.

Balkanisation = néologisme, prolifération étatique dans le Sud de l’Europe -> minuscules états.

Mais il existe tout de même des exemples de fragmentation qui se sont fait de manière pacifique = Tchécoslovaquie.

Les séparatismes : organisation politique qui revendique l’indépendance de son peuple. On dit aussi que le peuple veut faire sécession. On peut aussi parler de mouvement nationaliste. EX : Corse, Pays Basque, Catalans, nord de l’Italie : Lombardie,…

Ce qui est inquiétant c’est que les méthodes de terrorisme sont à la portée de tout le monde. Ce n’est pas seulement une prolifération des états mais du terrorisme.

B. Les facteurs du problème

Accélération de cette fragmentation dans les années 90 : 1989 chute du mur de Berlin, 1990 chutes du communisme et donc d’un idéal collectif, déception pour les partisans, effondrement morale. Prolifération des conflits. Ce que nous apprend l’histoire c’est que nous avons tous une idéologie. Alors que l’idéologie communiste recul, l’idéologie nationaliste progresse. Le monde c’est les nations les unes contre les autres. Discours = « Tu dois t’identifier à ta nation ». Aujourd’hui on nous demande notre nationalité pour toutes les démarches administrative. Le nationalisme veut imposer une identité nationale. Ce phénomène d’identité va entrer dans une sorte de spirale : affrontements de jeunes de différents quartier, de supporters de différentes équipes de foot,…

→Fièvre identitaire, obsession identitaire

Mais elle n’est pas seulement liée à la chute du communisme mais aux effets négatifs de la mondialisation : nouvelle frustrations, inégalités,… Le nationalisme permet aux gens de se rassurer et de se protéger.

Les gens voient plusieurs signes Américains dans leurs pays (McDonald’s, CNN,…) et des pubs de choses qu’ils n’auront jamais--> mouvement de colère, de protestation, les islamistes (Al-Qaïda) ont l’impression que la mondialisation tue leur culture -> révoltes.

→Pourquoi la fragmentation du monde est un danger, pourquoi est-ce inquiétant ?

Il y a trop de minorité et il ne peut y avoir un état pour chaque minorité, la Terre n’est pas assez grande et un micro état ne peut vivre seul économiquement. Il y a plus de tensions entre états -> risque d’un monde instable et dangereux.

III.Un monde inégal

La carte politique du monde est incomplète car elle cache des réalités économique. Il est important de s’intéresser à la question économique : très grande diversité en termes de richesse et de développement. On estime que la moitié des habitants de la planète vivent avec moins de 2€ par jours. Les trois personnes les plus riches du monde gagnent plus que le PIB des 50 états les plus pauvres réunis.

En 2008, Bill Gates a gagné 31 milliards d’euros, soit 2,6 millions de fois le SMIC français.

→En quoi le monde est-il inégal économiquement ? Peut-on dire que les inégalités de richesse entre états s’accentuent ? diminue ?

1) Nord et Sud (ou Nords et Suds)

A. Les indicateurs

  • Outils statistiques qui permettent de mesurer un phénomène ou une réalité. L’indicateur le plus traditionnel est le PIB ou le PNB. Il permet de faire des comparaisons et de mesurer la Croissance économique.

Classement des PNB en ppa (parité du pouvoir d’achat): USA, Chine, Japon, Inde, Allemagne, Royaume Uni, Russie, France. Mais ce classement ne tient pas compte du nombre d’habitants : la Chine et l’Inde vont être rétrogradées si on regarde le PNB/hab.

Norvège : 95 000 $/an/hab

USA : 45 000 $/an /hab

Burundi : 680 $/an/hab

Si on travaille sur cet indicateur, on peut dire que l’évolution est difficile à déterminer, il n’y a pas de réponse unique, tout dépends de l’indicateur. Par contre les écarts se creusent entre les habitants du monde.

  • L’IDH. Il est possible de vivre mal dans un pays riche. Cette indicateur prend en compte la santé, l’espérance de vie, le taux d’alphabétisation, l’éducation. L’ONU oppose la croissance et le développement. Le classement est le suivant : Norvège, Australie, Islande. Mais les USA ne sont pas bien classés.

Les experts internationaux estiment que l’IDH a ses propres limites. N.Sarkozy a demandé à Stieglitz d’élaborer un nouvel indicateur qui prenne encore plus compte du bien-être des populations (taux de suicide, …) et du développement durable.

B. La géographie mondiale des inégalités

A partir de ces indicateurs on peut tracer la ligne Nord/Sud.

Pays du Nord : Pays riche et développé depuis longtemps qui ont une économie de marché, industrialisé. On inclut le bloc soviétique. Depuis moins de dix ans Corée du Sud, Taiwan, Singapour -> population vieillissante, secteur tertiaire développé.

Pays du Sud : pays au développement tardif, industrialisation récente ou inexistante, pays colonisés (ancien Tiers-Monde).

→ Caricature : on ne peut pas couper le monde en deux, il y a des sous ensemble en réalité.

Pays du Nord sont des pdem (pays développé à économie de marché) :

-          La Triade : 3 grands pôles de l’économie mondiale--> USA, UE, Japon

-          Les PECO (Pays d’Europe Centrale et Orientale) IDH pas forcément élevé, Croissance économique forte (Russie) mais pays en difficulté après la chute du communisme : ils ont été lancé directement dans l’économie capitaliste.

-          Les pays anciennement industrialisé d’Asie (année 60) : Les dragons -> Taiwan, Singapour, Corée du Sud

Pays du Sud sont des pma (pays les moins avancé) :

-          Afrique subsaharienne : Somalie (famine),…+ certains pays d’Asie, constat très grave moins de 1% du PNB mondiale et moins de 2% du commerce mondiale. Malnutrition, famine, pauvreté très généralisée, situation sanitaire désastreuse ce qui se traduit sur l’espérance de vie. Au Zimbaboué espérance de vie de 40 ans. Mais il faut nuancer ce que l’on dit sur les pma : le secteur informel est très développé : activité non déclarés.

-          Pays émergents + Pays exportateurs de pétrole + NPIA (Nouveaux Pays Industrialisé d’Asie).                                                                                           

-> Pays émergents : Brésil, Mexique : grands marché bien inséré dans l’économie mondiale. PIB et IDH comparable à certains pays du Nord.

-> Pays pétroliers : Arabie Saoudite, exportateur de pétrole, faible population PNB élevé tout comme l’IDH mais pas d’économie de marché.

-> NPIA imitent le modèle des dragons : les Tigres. Développement semblable aux dragons. Malaisie, Indonésie, Thaïlande, Vietnam, Philippines.

-          Les puissances montantes : Chine et Inde, pays continent, grande taille, beaucoup de ressources. Population colossale = beaucoup de main-d’œuvre très peu payé : 1° Atout. Pays  très ouverts sur l’économie mondiale et la mondialisation : 2° Atout attirent des investissements productif, délocalisation des usines des pays du Nord pour profiter d’une main d’œuvre à faible coût. Ils attirent aussi des investissements financiers spéculatifs et profitent des exportations.

 

2) Pourquoi le sous-développement ?

→Pourquoi les pma sont dans cette situation ?

Pas de réponse unique mais plusieurs facteurs d’explication.

A. Facteur historique

Révolution industrielle dans les pays de l’Occident UE + USA avance considérable sur les pays du Sud, d’où le retard de l’Afrique et l’Asie. Les pays industrialisé ont eu une attitude impérialiste et ont colonisé ces pays (pillage des richesses, baisse de la croissance éco, ralentissement de l’industrialisation des pma).

B. Facteur démographique

Facteur qui explique la pauvreté. 1960 dans les pays du Sud baisse des mortalités mais la natalité est rester stable -> phase de très fort accroissement naturel. Pas assez de ressources pour tous le monde, pas assez de travail,... Limitation de la progression de la population.

Deux types de limitation des naissances:

- manière autoritaire (coercition)

- manière positive (liberté)

 ex: Chine, limitation des naissances, politique de l'enfant unique -> + d'un enfant = amende, manière coercitive: atteinte aux libertés individuelles. Mais conséquences négatives: sex ration: 140 hommes pour 100 femmes, sociéte sexiste, on considère qu'un garçon est mieux qu'une fille (c'est lui qui hérite, qui garde son nom de famille, plus de facilité à travailler dans les champs,...alors que pour les filles la famille doit payer la dot qui est une assez grosse somme d'argent). Ce chiffre n'est pas naturel, politique de sélection -> infanticide, avortement,... Les femmes sont victimes de fortes injustices: malnutrition, au travail,...

ex: Inde, campagne de stérélisation, l'Etat offre de l'argent aux couples sans enfants, accès facile aux moyens de contraception -> manière positive.

C. Facteurs économiques

Echanges inégals : les pays du Sud importent des matières premières et des denrées alimentaires -> produits à faible valeur ajoutée, mais quand ils exportent ce sont des produits manufacturés soit à forte valeur ajoutée, donc cher. De plus ce sont les pays du Nord qui fixe le prix des matières premières.

Dépendance: les pays du Sud sont dépendant économiquement des pays du Nord, les grandes décisions économiques sont prises par les pays du Nord, ils recoivent des aides aux développement : 0,25% du PNB des pays du Nord, mais ces aides sont en fait des prets, donc on des taux d'intérets. Du coup les pays se faisant aider entrnt dans une spirale d'endettement. En 2001 les pays du Nord ont versé 28 milliards de dollards aux pays du Sud et se sont fait remboursé 138 milliards de dollards. L'argent prété aux pays du Sud est souvent utilisé de façcon désastreuse, il est détourné par les dictateurs. Lorsque les pays du Nord aident les pays du Sud ils leurs imposent un mode de fonctionnement économique capitailiste et libéral. Ils imposent des solutions et des modes de fonctionnement qui ne sont pas forcement adapté aux pays du Sud. Ce fonctionnement a tendance à aggraver l'état des pays du Sud et maintenir ces pays dans la dificulté.

D. Facteurs politique

Il y a un manque de démocratie dans les pays du Sud, de l'instabilité politique qui fait que la vie économique fonctionne mal. Les pays en guerre ont beaucoup de mal à se développer économiquement, tous comme les pays où il y a du tribalisme. Ils ont du mal à attirer les investisseurs extérieur.Mauvais choix de développement de la part des dirigeants. Ex: Cote d'Ivoir à tout misé sur le cacao mais ce sont les pays du Nord qui fixent les prix du cacao.

3) Les inégalités à l'échelle infra-étatique

Même à l'intérieur des états les inégalités sont fortes d'une région à l'autre.

A. Les inégalités sociales internes

Les pays les plus riches contiennent des minorités très pauvres et les pays les plus pauvres contiennent des minorités très riches. Ex: au Brésil les 10% les plus riches sont 85 fois plus riches que les 10% les plus pauvres.

En France on compte 8 millions de pauvres, au RU il y a 15% de pauvres,... Dans un pays riche tous le monde n'est pas riche.

B. Les inégaliés d'une région à l'autre

Au Brésil les 3/4 du PIB sont concentré au Sud/Est. Même à l'intérieur d'une ville il peut y avoir de forte inégalités, ex: Rio de Janeiro, les favelas = bidonvilles.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site